Les Îles-de-la-Madeleine

Les Îles-de-la-Madeleine est une municipalité canadienne de plus de 12 000 habitants située à l'est du Québec faisant partie de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Elle comprend la plus grande partie de l'archipel des îles de la Madeleine. L'agglomération des Îles-de-la-Madeleine possède également les pouvoirs équivalent à une municipalité régionale de comté (MRC). La municipalité a été créée en 2002 par la fusion de Cap-aux-Meules, de Fatima, de Grande-Entrée, de Grosse-Île, de Havre-aux-Maisons, de L'Étang-du-Nord et de L'Île-du-Havre-Aubert. Cependant, la municipalité de Grosse-Île a retrouvée son autonomie en 2006. La majorité des habitants de la municipalité font partie de la culture acadienne.

Les premiers noms portés par les îles sont Menquit et Munagesunok signifiant « îles battues par les vagues » en micmac. En 1536, Jacques Cartier baptise les îles Les Araynes. Par la suite, sous le régime français, les îles sont connues sous le nom de Ramea. L'origine exacte de ce nom est inconnue, mais il a vraisemblablement été donné à l'archipel par les pêcheurs français qui y habitaient. Sur la carte de Champlain de 1613, le nom est devenu Isle Ramée. Le nom de Ramée et sa version plurielle, Ramées, continuent d'être utilisés par la suite. D'ailleurs, le premier propriétaire de l'archipel, Nicolas Denys, le nommait « îles Ramées » en 1672. Dès 1632, le nom de La Magdelene est utilisé par Champlain pour nommer l'île qui est maintenant l'île du Havre Aubert. La raison de ce choix est inconnue. C'est François Doublet, le second propriétaire de l'archipel, qui, en 1663, demande au Roi d'officialiser le nom des « îles de la Madeleine » pour son archipel. Il a fait ce choix en l'honneur de son épouse, Madeleine Fontaine. Ce nom est utilisé depuis ce temps.

Les gentilés sont nommés Madelinots et Madeliniennes.

La municipalité de Les Îles-de-la-Madeleine comprend la majeure partie de l'archipel du même nom situé dans le golfe du Saint-Laurent au large de la péninsule gaspésienne. En fait, les Îles-de-la-Madeleine sont situées à 215 km à l'est de Gaspé, à 105 km au nord de l'Île-du-Prince-Édouard, à 95 km au nord-est de l'île du Cap-Breton et à 150 km à l'ouest de Terre-Neuve. Bien que la municipalité soit géographiquement plus près des Maritimes, elle fait partie de la province de Québec. L'agglomération de la municipalité forme sa propre municipalité régionale de comté faisant partie de la région administrative de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

L'archipel des îles de la Madeleine est caractérisé par un climat maritime humide et est fortement exposé aux vents. En effet, l'énergie éolienne a créé une topographie de collines, de dunes et de lagunes sur les îles de formation sablonneuse. Il est composé d'une quinzaine d'îles dont sept sont habitées, mais la majorité de la population est concentrée sur l'île centrale. Sa superficie terrestre couvre 202 km2. Cependant, cette superficie inclut le cordon dunaire reliant les îles d'environ 60 km2 ; ce qui réduit l'espace constructible de la municipalité à 160 km2. L'archipel comprend six territoires protégés pour la faune et la flore couvrant au total une superficie de 66 km2.

Le territoire, anciennement très boisé, est maintenant l'objet de reboisement continu et est recouvert de forêts à près de 25 %. Il est aussi très dunaire, offrant près de 300 km de plages. Au sud de l'archipel se trouvent deux îles très différentes l'une de l'autre : l'île du Havre Aubert est la plus grande, la plus boisée et est habitée par des francophones. La seconde, l'île d'Entrée, habitée par des anglophones, est une petite île non reliée par les dunes, dominée par la plus haute colline (Big Hill) de l'archipel et dotée de quelques arbres seulement, réunis en un petit boisé.

Le premier Européen à fouler l'île est Jacques Cartier en 1534. L'île était déjà fréquentée par les Micmacs qui venaient pêcher et chasser le phoque dans le golfe. La première exploration détaillée de l'île est faite en 1591 par une expédition menée par La Court de Pré-Ravillon et de Granpré à bord du Bonaventure. À l'époque de la Nouvelle-France, des pêcheurs français viennent habiter les îles. Le premier propriétaire de l'archipel est Nicolas Denys. Le second est François Doublet qui donna à l'archipel son nom actuel en 1663. L'archipel est rattaché officiellement à la province de Québec dans l'Acte de Québec de 1774.