Définition des armoiries des Lapierre

Armoiries des Lapierre

D'argent au chevron de gueules accompagné de trois pierres de sable posées 2 et 1.

Argent :

C'est le second métal employé dans les armoiries. On ne le représente pas en gravure, c'est-à-dire qu'on ne fait aucune hachure sur la pièce où il doit se trouver. Il est l'emblème de l'innocence, de la beauté et de la franchise.

Chevron :

Le chevron a la forme d'un compas ouvert dont le point de réunion des deux branches serait vers le chef de l'écu. Il est l'emblème de l'éperon, et on l'a pris encore pour le signe hiéroglyphique des toitures de châteaux, des machines de guerre, et des tours de bois en usage dans les sièges.

Gueules :

Les croisés rapportèrent des pays d'outre-mer, non-seulement des récits merveilleux, mais aussi des images d'objets fantastiques qu'ils cherchaient à dépeindre avec le peu de mots arabes que leur fournissait leur mémoire. Une langue si différente, dont quelques mots étaient jetés dans les narrations, rendait celles-ci plus extraordinaires pour les auditeurs. Les chevaliers, en se rencontrant dans cette patrie dont ils avaient été éloignés, aimaient à se parler en arabe; c'était un souvenir des dangers courus ensemble; c'était comme le signe de reconnaissance d'une franc-maçonnerie héroïque. Il n'est donc pas étonnant que le langage des armoiries ait adopté des expressions orientales, d'autant plus qu'il avait à peindre des faits accomplis en Orient. Telle est l'origine du mot gueules pour exprimer la couleur rouge. Ghiul, en langue turque, signifie la rose. C'est aussi le nom générique de tout ce qui est rouge. Il faut se garder d'une opinion assez répandue et qui cependant ne repose sur aucun fondement; c'est que l'expression de gueules employée en armoiries a été prise de la gueule des animaux dont la couleur est rouge.

Sable :

On ne s'accorde pas sur l'étymologie de cette expression de sable, attribuée à la couleur noire; cependant il est probable que l'opinion qui la désigne comme provenant de sable, terre, n'est pas la meilleure. Il serait plus rationnel de croire que nous l'avons prise au mot allemand zobel, martre noire, ce qui paraîtrait confirmé par notre mot zibeline, donné à cet animal. Cette couleur était souvent adoptée par les chevaliers qui voulaient garder l'incognito, et elle désigne aussi le deuil et la tristesse, la prudence, l'humilité, le dégoût du monde. Les graveurs l'indiquent par des hachures transversales et verticales.